Polémique : Karl Lagerfeld en a "ras-le-bol" du mouvement #BalanceTonPorc

Karl Lagerfeld a déclenché une polémique après avoir confié au magazine Numéro en avoir « ras-le-bol » du mouvement #BalanceTonPorc, équivalent français du mouvement #MeToo aux États-Unis.



« J’en ai ras-le-bol. Et puis je ne mange pas de porc. Ce qui me choque, c’est que toutes ces starlettes ont mis vingt ans à se rappeler les événements. Sans parler du fait qu’il n’y a aucun témoin à charge. Cela dit, M. Weinstein, je le déteste. J’ai eu un problème avec lui à l’amfAR (le gala de l’amfAR est organisé lors du Festival de Cannes au profit de la lutte contre le Sida)… Non, ce n’était pas d’ordre sexuel, mais plutôt professionnel. Je vous épargnerai les détails, mais il n’est pas ce qu’on pourrait appeler un homme de parole », a-t-il confié au magazine français, fondé en 1998.
 
Le couturier allemand a également pris la défense de Karl Templer, l'ancien directeur de création du magazine Interview, qui a récemment été accusé de comportement abusif et d'attouchements inappropriés envers des mannequins.
 
« J’ai lu quelque part qu’il fallait maintenant demander aux mannequins si elles étaient à l’aise lorsqu’elles posaient. C’est la porte ouverte à toutes les fenêtres : à partir de ce moment-là, en tant que créateur, vous ne faites plus rien. Quant aux accusations portées contre ce pauvre Karl Templer (le directeur de création du magazine Interview), je n’en crois pas un traître mot. Une fille se plaint qu’il lui a tiré sur la culotte et il se fait aussitôt excommunier par une profession qui jusque-là le vénérait. On croit rêver. Si vous ne voulez pas qu’on vous tire sur la culotte, ne devenez pas mannequin ! Rejoignez plutôt les ursulines de l'union romaine, il y aura toujours une place pour vous au couvent. Ils recrutent, même ! » a déclaré le directeur artistique de la vénérable maison Chanel.
 
Ces propos ont interpelé l'actrice Rose McGowan, l'une des principales militantes du mouvement #MeToo aux États-Unis, qui accuse Harvey Weinstein de l'avoir violée : celle-ci a décrit Karl Lagerfeld comme un « dinosaure misogyne ».
 
« Karl, j'ai lu vos propos écoeurants hier soir. Je m'en suis sentie salie. Ce matin j'ai rencontré Soeur Irene et elle a rendu mon coeur léger. Je suis sûr qu'elle vous pardonnera d'être un dinosaure misogyne, mais je pense pour ma part que vous avez une âme méchante, mesquine et sombre, et je ne vous pardonne pas. Vous vous êtes rempli les poches grâce au manque de confiance des femmes, mais il est temps pour vous de vous éloigner dans le crépuscule des misogynes. #BoycottChanel », a-t-elle lancé en commentaire d'une photo d'elle aux côtés d'une religieuse, publiée sur Instagram.
 
De même que le milieu du cinéma, celui de la mode a été asphyxié par de nombreuses accusations de harcèlement sexuel, principalement à l'encontre de photographes célèbres. Notamment Terry Richardson, exclu des pages de Vanity Fair et de Vogue face aux multiples allégations qui pèsent contre lui, mais aussi Mario Testino et Bruce Weber, ainsi que le propriétaire de Guess, Paul Marciano.
 
Un peu plus loin dans l'entretien, Karl Lagerfeld lance une pique aux jeunes créateurs qui se plaignent de surmenage, référence directe à Raf Simons, ancien directeur artistique de Christian Dior. « Personnellement, je n’ai jamais eu à me plaindre. Et c’est justement pour cette raison que tous les autres créateurs me haïssent. Eux, tout ce qui les intéresse, ce sont leurs fichues “inspirations”, ils peuvent passer une heure à placer un bouton ou à choisir des croquis réalisés par leurs assistants, ce qui m’emmerderait à mourir. Moi, je suis une machine. »
 
Interrogé sur trois jeunes créateurs qui présentent leurs collections à Paris – Simon Porte Jacquemus, Virgil Abloh et Jonathan Anderson –, Karl Lagerfeld préfère répondre : « Les créateurs que je préfère sont, dans le désordre, Marine Serre – 1,50 m, mais une volonté de fer –, Jacquemus, qui me fait rire… et qui est fort joli, de surcroît. Il est marrant, oui. Et pour finir, J.W. Anderson, même si son discours est parfois un peu intellectuel – sans doute n’ai-je pas fait les études qu’il fallait ».
  
Et avec lequel aimerait-il passer ses vieux jours sur une île déserte ? « Je me suicide d’abord », répond, lapidaire, Karl Lagerfeld - dont le ton faisait écho aux propos de vieille dame tenus par Coco Chanel à la fin des années 1960. 

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresJoaillerieLuxe - DiversMédiasPeople