New Look, minée par des ventes en berne, finit 2017 dans le rouge

L'année dernière a été particulièrement rude pour New Look. La chaîne britannique a dû faire face à des ventes en repli de 7,3 % à 1,34 milliard de livres (1,52 milliard d'euros) et à une aggravation de sa perte au cours de l'exercice 2017/18 clos en mars dernier. Elle a néanmoins tenu à rassurer en précisant que son plan de redressement est "bien entamé" et devrait la ramener prochainement à l'équilibre.


New Look

Ce plan vise notamment à enrayer le recul des ventes en comparable de sa propre marque (- 11,4%), de son activité au Royaume-Uni (- 11,7% en comparable) et des recettes de son site de e-commerce (- 19%). Seules les ventes sur des plateformes Internet partenaires ont réalisé une performance encourageante, avec une progression de 15,5 % sur un an.

Sur la période, New Look a également enregistré une perte avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement de 10,7 millions de livres (12,1 millions d'euros), qui comprend près de 34,2 millions de livres (38,8 millions d'euros) de frais exceptionnels, dont une liquidation du stock engagée par la société pour repartir « sur une position commerciale saine » au prochain exercice. Quant au résultat opérationnel, il s'affiche à - 74,3 millions de livres (84,4 millions d'euros).

Pour relancer ses ventes, l'entreprise a mis en place une série de mesures dont les premiers effets devraient se faire sentir sur 2019. Parmi celles-ci, un meilleur rapport qualité/prix ou encore un retour à une garde-robe de basiques. 80% de ses produits seront désormais vendus en boutique à moins de 20 livres sterling (environ 22,7 euros).

En outre, New Look s'est assuré le soutien de ses créanciers en ce qui concerne un accord volontaire (CVA) au mois de mars dernier, rejoignant ainsi les rangs des revendeurs qui utilisent les procédures d'insolvabilité pour réduire leurs frais et fermer les magasins les moins performants. L'opération devrait lui permettre d'économiser environ 40 millions de livres (45,4 millions d'euros). D'autres changements, notamment dans les domaines des dépenses en marketing et des coûts de livraison, lui permettront d'économiser près de 30 millions (34 millions d'euros) par an.


New Look fait le pari des petits prix - New Look

« Depuis novembre, nous nous concentrons sur les changements nécessaires pour remettre l'entreprise sur de bons rails et atteindre à nouveau notre clientèle. Notre plan de redressement est déjà bien engagé, et nous avons réalisé des améliorations de nos procédures afin de stabiliser nos affaires, de réduire notre base de coûts et de nous mettre en bonne position pour stimuler nos ventes dans le futur », assure le président exécutif de New Look, Alistair McGeorge. Et de renchérir : « Nous avons encore du pain sur la planche pour retrouver notre rentabilité à long terme, mais je suis confiant : nous sommes aujourd'hui en meilleure position pour y arriver qu'il y a six mois, quand j'ai repris les rênes de l'entreprise ».

Selon New Look, ses lignes de prêt-à-porter féminin ont connu une légèrement amélioration au cours du premier trimestre, et sa trésorerie se renforce peu à peu. Mais les conditions commerciales devraient rester difficiles encore cette année pour l'enseigne de fast-fashion.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireBusiness