Louis Vuitton, une femme française

Sans redondances, ni décorations superflues, elle descend l’imposant escalier en fer à cheval de la cour Lefuel, au Louvre, avec assurance, affichant une élégance sans effort, fruit d'un subtil dosage entre réminiscences du passé et une mode très actuelle. C’est la femme française, parfaitement ancrée dans son temps, qu’a interprétée avec brio, mardi soir en clôture de la Fashion Week parisienne, le directeur artistique de Louis Vuitton, Nicolas Ghesquière, dans sa nouvelle collection automne-hiver 2018-19.


Voir le défilé
Louis Vuitton - Fall-Winter2018 - Womenswear - Paris - © PixelFormula

Les tailleurs bon chic bon genre sont remis au goût du jour, endossés avec d'audacieux  tops en cuir à longues franges. Un gilet bustier à boutons dorés ou à lacets d’escaladeur vient doper un look basique, enfilé sur une robe tricot toute simple ou sur pull avec une jupe ou un pantalon. Les épaules de blouses et de robes minimalistes sont rehaussées quant à elles par une superposition de trois volants à l’allure très graphiques façon grosses bandes.

Les classiques jupes en tweed, pieds de poule, prince-de-galles, ceinturées par une chaînette dorée, relique d’une certain style bourgeois du passé, sont portées avec désinvolture avec des blouses aux allures de sweatshirt au graphisme sportif un brin futuriste. De même, la jupe plissée se marie avec un top sportif, la veste d’uniforme marine à boutons dorés est dédramatisée par de larges revers blancs, tandis qu'un blouson en cuir ou un manteau en shearling viennent casser un look trop sage.

Tout est merveilleusement calibré, sans excès, donnant à la femme cette allure unique, à la fois chic et rebelle, pleine de charme et décontractée, affichant une classe toute naturelle. Elle serre son sac à main à l’horizontal dans une seule main gantée de cuir (l’autre restant nue), prolongée parfois par un couvre-bras running lui donnant l'effet d'un gant glamour. Dans un esprit facétieux très frenchy.


Louis Vuitton, automne-hiver 2018-19 - DR

« Je suis fasciné par ce fossé entre le monde futur qui se dessine et les vestiges du passé. Ma femme idéale veut être juste dans son temps, libre de choisir. J’ai beaucoup été inspiré dans cette collection par les femmes de mon enfance, celles de ma famille et de mon entourage, qui m’ont vu grandir et m’ont aidé à construire mon esthétique », explique en backstage Nicolas Ghesquière.

« C’est la quintessence de la femme française qui se dégage de cette collection. Une femme qui n'a pas besoin de s'habiller en homme pour montrer son pouvoir, mais qui reste très féminine avec une certaine rigueur. C'est cette femme que j'ai voulu montrer aujourd'hui », conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés