Les mauvais garçons d'Haider Ackermann se sont amendés

« Mes mauvais garçons ont mûri, et sont en train de s'amender », a confessé mercredi soir Haider Ackermann, après avoir présenté, lors de son défilé masculin du printemps-été 2018, une expression simplifiée de la couture romantique, au sein de l'hôtel Intercontinental à Paris. 


Une silhouettedu printemps-été 2018 d'Haider Ackermann PixelFormula

Alors que ces dernières années, ses modèles ressemblaient aux petits-enfants de Keith Richards, des rockers débraillés, pour le printemps prochain, l'homme Ackermann s'est mué en poète digne et élégant.

Haider Ackermann est connu pour sa maîtrise du drapé, pourtant, dans ce défilé, il était davantage question de construction et de contrôle. En attestent ses silhouettes d'ouverture, où les pantalons rayés de calicot et de soie étaient coupés avec d'énormes plis, avant d'être effilés à la cheville avec des nœuds de tissu. Les vestes sont à peine croisées, avec des revers étroits qui effleurent le menton dans une forme d'entonnoir.
 
Les tissus étaient soyeux et légers, avec des rayures larges et des micro pois. A l'image d'un costume trois-pièces en soie rayée noire et blanche, fait d'un pantalon de pyjama, d'une chemise et d'un trench. Magnifique pour la séance photo d'un magazine. Les rédacteurs et les stylistes, aussi bien pour homme que pour femme, adorent Haider Ackermann précisément parce que ses habits transmettent une sentiment immédiat de fantaisie.

Par-dessus tout, on pouvait sentir les cultures exotiques que le créateur a connues dans sa jeunesse, alors qu'il voyageait avec son père cartographe à travers l'Afrique. 

Le défilé s'est déroulé dans la légendaire salle de bal du salon Opéra, une salle néoclassique décorée de feuilles d'or et de moulures d'ornement. Un lieu qui a reçu des gens comme Christian Dior, Balmain et Vivienne Westwood, et où Haider Ackermann a fait sa place en créant une petite avenue au centre des lampes halogènes.

L'automne dernier, Haider Ackermann a obtenu le poste le plus désiré de la mode masculine, lorsqu'il a été nommé créateur de Berluti, la maison masculine du groupe LVMH. Un second job gêne souvent les créateurs. Dans son cas, cela lui a permis de se recentrer sur l'essentiel. Cette collection est une grande réussite, une affirmation salutaire, par le créateur d'origine colombienne, de la beauté du multiculturalisme.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilés