Hedi Slimane gagne une nouvelle manche contre Kering

Hedi Slimane marque un nouveau point dans la bataille judiciaire qui l’oppose à son ancien employeur, Kering. Le groupe de luxe vient d'être condamné par le tribunal de commerce de Paris à verser 9,3 millions d'euros (11,5 millions de dollars) au créateur au titre de la part variable de sa rémunération pour sa dernière année effectuée à la tête de Saint Laurent.


Hedi Slimane - DR

Interrogé par Fashionnetwork.com, Kering a décliné tout commentaire concernant cette information publiée par Bloomberg. Le groupe, qui détient au-delà de Saint Laurent de nombreuses autres marques dont Gucci et Balenciaga, a toutefois indiqué son intention de faire appel de cette décision.

Sous l’égide d’Hedi Slimane, nommé directeur artistique de Saint Laurent en mars 2012, la maison a vu ses ventes tripler en quatre ans, grimpant de près de 30 % par an, pour passer de 354 millions d'euros à la fin 2011 à près d'un milliard à la fin 2015. Contre toute attente, le créateur avait été remercié en avril 2016, remplacé par le couturier belge Antony Vaccarello.

Depuis, le divorce a pris le chemin des tribunaux, Hedi Slimane s’attaquant à la société de François-Henri Pinault sur différents points concernant son contrat. Ainsi, en juin 2016, le tribunal de commerce de Paris avait déjà condamné Kering à payer 13 millions de dollars au styliste, qui réclamait l'application d'une clause de non-concurrence. Là encore, le groupe avait fait appel.

Le designer avait également demandé à Kering d'appliquer un « pacte d'associés » lui octroyant quelques droits spécifiques, notamment d'information, en tant qu'actionnaire minoritaire de Saint Laurent. En novembre 2016, le tribunal lui avait donné raison, une fois de plus, en statuant que le créateur devait avoir accès aux informations financières de GG France Holding.

En janvier dernier, Hedi Slimane est passé chez le groupe concurrent, LVMH, où il a été nommé à la direction artistique de Céline, succédant à Phoebe Philo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness