Haussmann Paris : 11 enseignes se mobilisent pour redynamiser le quartier

Ce 23 novembre, les 11 enseignes nouvellement regroupées au sein de l’association Haussmann Paris se sont réunies pour présenter leur feuille de route, centrée sur le maintien du flux de visiteurs et le développement de ce quartier commercial majeur de la capitale, qui accueille 50 millions de personnes chaque année.


Les illuminations interactives du boulevard pour Noël 2017 - Haussmann Paris

L’association loi 1901, qui intègre le Printemps, les Galeries Lafayette, Citadium, Zara, Uniqlo, C&A, Sephora, le passage du Havre, H&M, Orange et Indigo, ne poursuit pas de but lucratif. Pour autant, il s’agit tout de même d’assurer, via des projets d’animation communs, la pérennité commerciale des acteurs du quartier. « Tout le monde connaît Haussmann, c’est le berceau des grands magasins et le premier quartier français en termes de chiffre d’affaires, avec près de 3 milliards d’euros de chiffre d'affaires annuel, soit près de trois fois plus que les Champs-Elysées », expose Agnès Vigneron, directrice des Galeries Lafayette Haussmann et présidente d’Haussmann Paris.

Il existait bel et bien un comité Haussmann depuis plusieurs années, mais celui-ci « ne paraissait pas très moderne et était en sommeil sur beaucoup de sujets », indique Pierre Pelarrey, directeur général du Printemps Haussmann et vice-président de la nouvelle entité. « Haussmann Paris est un nouveau projet, une association de commerçants tournés vers l’action. Le quartier avait un gros déficit de communication par rapport aux Champs-Elysées notamment, alors qu’il s’impose comme une vraie puissance économique. »

La réflexion autour de la relance d’une telle organisation a été initiée l’année dernière, au moment du sujet de l’ouverture le dimanche, dans cette zone qui compte 150 000 mètres carrés de surface commerciale pour près de 10 000 emplois. « Il s’agit d’une réunion d’enseignes qui ont su dépasser leurs différences, leur concurrence, pour s’investir mutuellement dans le développement du quartier », insistent les deux dirigeants, qui ont par exemple été inspirés par l’association des commerçants de Bordeaux et celles de grandes artères internationales comme Oxford Street à Londres. « Nous n’allons pas mettre sur pied de manifestations d’ordre commercial, chacun a son propre programme et cela ne va pas changer », définit Agnès Vigneron.


Les différents projets menés et à venir - Haussmann Paris

L’objectif d’Haussmann Paris est de continuer à générer du trafic, mais aussi de se manifester auprès des collectivités. « Nous devons être acteur et force de proposition vis-à-vis des pouvoirs publics, notamment en ce qui concerne les travaux d’urbanisme, la circulation. Faire entendre notre voix dans le cadre du plan "Paris aux piétons" et "Paris Vélo" notamment. Une mutation nécessaire, mais qui doit se faire en harmonie avec les commerçants du quartier », affirme Pierre Pelarrey. Haussmann Paris est ainsi déjà intégrée au groupe de travail « Haussmann-Opéra » mis en place par Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris en charge de l’Urbanisme. L’association souhaite travailler à la végétalisation de la zone, à sa propreté, et s’inscrire aussi auprès de la RATP dans le projet de rénovation de la station Auber (RER). Elle va notamment proposer une revalorisation de la place Diaghilev l’an prochain. « Les relations avec les pouvoirs publics, c’est un enjeu majeur, mais pas la mission première de l’association », tempère toutefois Agnès Vigneron.

Le budget d’Haussmann Paris n’a pas été dévoilé, mais les grands acteurs que sont les Galeries Lafayette et le Printemps y contribuent en majorité. Ces fonds servent à la mise en place d’animations d’ordre événementiel, comme l’opération JO 2024 en septembre dernier et l’illumination du quartier pour les fêtes de fin d’année. Chaque enseigne possède ses propres décorations, mais un projet d’illumination interactive du boulevard a été initié cet hiver avec la société Blachère : les passants peuvent contrôler les changements de couleur des guirlandes lumineuses pendant quelques minutes, grâce à une application dédiée, baptisée #PlayHaussmann. Aucun autre événement concret n’a encore été annoncé, mais les instigateurs du projets promettent la mise en place de plusieurs rendez-vous chaque année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution