Fashion Week Homme : les salons parisiens revoient leur copie

Quid des salons masculins qui se tiendront en parallèle de la Fashion Week Homme à Paris cette saison ? Organisé du 19 au 21 janvier 2018, le rendez-vous Man se tiendra une nouvelle fois place Vendôme et occupera comme l’année dernière deux espaces, le Pavillon Vendôme et l’Hôtel d’Evreux, un espace showroom (du 17 au 21 janvier) devant quant à lui accueillir 25 marques au 5 bis, rue Froissart. Avec une centaine de marques présentes sur le salon « classique » – soit un chiffre similaire à la dernière session de juin -, Man reconduit ses fidèles à l’image de Paraboot, Fred Perry, Gitman Vintage, Sage de Crêt, Arpenteur, Le Mont Saint Michel ou Veja, et accueillera une dizaine de nouveaux acteurs.

Ovadia & Sons, finaliste du CFDA/Vogue en 2013, intègre l'offre de Man Paris - DR

Parmi eux, Ovadia & Sons, une marque new-yorkaise déjà distribuée dans plus de 70 points de vente aux Etats-Unis, finaliste du CFDA/Vogue en 2013 et de l’International Woolmark Prize l’année suivante. A suivre aussi, les Suédois de Schnayderman’s, un spécialiste de la chemise, ou Ancor (au showroom de la rue Froissart), un label parisien lancé en 2016, revendiquant le mix entre culture street et classicisme et une fabrication française.

En parallèle du Man Paris, les fondateurs – Antoine Floch, Olivier Migda et Romain Bernardie-James –, qui enchaîneront avec Man New York (du 23 au 25 janvier), réfléchissent également à un format plus cohérent sur la femme à Paris et s’attèlent à leur nouveau projet de salon à Tokyo, un lieu d’expression dédié à une vingtaine de marques ayant un lien avec le marché japonais et dont le contenu sera dévoilé ce 12 janvier.

En attendant, Man Paris attend ses visiteurs à partir du 19 janvier, une soirée cocktail étant organisée au sein du salon le jour de l'ouverture, suivie le lendemain d'un événement au nouveau bar de nuit l’Hôtel Bourbon.


Sol-Sol expose son streetwear originaire d’Afrique du Sud sur le salon Capsule.

Du côté de Capsule, après plusieurs saisons passées à la Maison de la Mutualité, le salon racheté en 2014 par Reed Exhibitions rejoint le 3e arrondissement de Paris, au 14 rue du Vertbois, pour une édition réduite du 19 au 21 janvier. Sur les quatre niveaux de l’espace, Capsule accueillera une cinquantaine de griffes créatives (contre une centaine auparavant), « des marques indépendantes au design le plus cool possible ».

Outre des têtes d’affiche telles que Eastpak ou Naked & Famous Denim, Capsule mettra en avant des talents émergents à l’image de Sol-Sol, un label streetwear originaire d’Afrique du Sud ayant déjà collaboré avec Levis, de Syndicate Original, du streetwear made in Ukraine, de Seveskig, qui marie le cuir et le tailoring, ou encore de Wons Mous et ses accessoires eux aussi en cuir. Dans le bataillon français, à noter la présence de Veni Vedi Vici, label parisien de sweats et tee-shirts graphiques, et de la marque Cabane, spécialiste de la maille et du made in France, récemment lancée par Alix Briffaud.


Irina Gusakova

Mêmes dates (19-21 janvier) pour le salon Tranoï cette année, mais changement d’organisation avec thématisation et scénographie des espaces. Concrètement, le Carreau du Temple, qui réunira une petite centaine de marques masculines, un chiffre en recul, s’articulera autour de quatre univers distincts : « The Hype Society », anglé streetwear, sportswear et à tendance hip-hop, « The Rule Breaker », plus rock et anticonformiste, « The Timeless » avec les marques intemporelles et enfin « The Eclectic » pour celles plus excentriques.

Parmi elles, une cinquantaine de nouvelles marques feront leur apparition, à l’image de Guerrilla-Group (collectif taïwanais), M’s Braque (marque vintage japonaise) ou encore Les Hommes Urban (ligne sport de la marque Les Hommes), la griffe américaine John Varvatos, la marque écossaise Irina Gusakova, le label français Agnelle et Wattinne Paris complétant le bataillon.

En marge des thématiques, le salon ajoute également un groupe dédié à une quinzaine de marques émergentes, dont le duo de créateurs à l’origine de Bodybound, des anciens finalistes du Festival de Hyères basés à Londres, les Lettons de Mareunrol’s ou le collectif parisien de 8IGB.

A noter aussi l’invitation faite à dix créateurs asiatiques, « 10 asian designers to watch », en collaboration avec la Fashion Asia Hong Kong et le Hong Kong Design Centre, qui exposeront pendant les trois jours du salon les collections de Christian Dada, Simon Gao ou encore The World is Your Oyster.

Paradoxalement, le rendez-vous autrefois 100 % masculin affiche une dynamique plus forte en nombre d'exposants côté féminin. Concentrée sur le Palais de la Bourse, l'offre féminine, pensée initialement comme dédiée aux pré-collections, recensera elle aussi une centaine de marques, un nombre désormais équivalent à son pendant homme.

Enfin, le salon tiendra aussi sa galerie du 18 au 23 janvier au 108 rue Vieille-du-Temple (Paris IIIe) et accueillera dans le cadre de la « Tranoï Week » le London Show Rooms du British Fashion Council avec, en marques masculines à découvrir, Art School et son identité queer ainsi que Stefan Cooke, récent lauréat du H&M Design Award 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterSalons