Emmanuel Macron recevra des géants de la tech dont Mark Zuckerberg le 23 mai

Emmanuel Macron recevra Mark Zuckerberg (Facebook) et les chefs d'autres grandes entreprises technologiques comme Satya Nadella (Microsoft), Brian Krzanich (Intel) et Virginia Rometty (IBM) le 23 mai à l'Elysée, a-t-on appris auprès de la présidence française.


Emmanuel Macron le 7 mars 2018 à Paris - Photo: Reuters

Il s'entretiendra avec eux des bénéfices liés à l'innovation technologique et des efforts croissants demandés aux entreprises sur la protection de la vie privée, les règles sociales, la lutte contre la haine et la désinformation et la fiscalité. Certaines entreprises annonceront à cette occasion des investissements et des embauches en France, précise l'Elysée.

Seront également notamment présents les dirigeants d’Uber, Samsung, SAP, Palantir, Wikimedia Foundation, Mozilla Foundation, des intellectuels et des dirigeants de La Poste, la SNCF, la RATP, Sanofi, BNP Paribas et Thales.

Les invités, au nombre desquels figurera également le président rwandais, Paul Kagame, participeront à un sommet nommé « Tech for good », avec un déjeuner avec Emmanuel Macron suivi de tables rondes sur les thèmes du travail, de l'éducation et de l'inclusion avec des ministres et le chef du gouvernement.

Les participants émettront des recommandations à l'adresse des Etats et prendront des engagements sur des sujets de responsabilité sociale et environnementale ou philanthropiques.

Emmanuel Macron prononcera le lendemain un discours au salon technologique VivaTech, porte de Versailles.

Vers une discussion « très franche » avec Mark Zuckerberg

Quelques semaines après le scandale Cambridge Analytica qui a éclaboussé Facebook, « les discussions vont être assez rudes » sur certains sujets, prédit-on à l'Elysée. Emmanuel Macron aura un entretien bilatéral avec Mark Zuckerberg, lors duquel ils aborderont tous les sujets de manière « très franche », ajoute-t-on.

Facebook est très critiqué depuis les révélations, mi-mars, de l'utilisation des données de 87 millions de ses utilisateurs obtenues de manière inappropriée par la firme de marketing politique Cambridge Analytica, qui a notamment travaillé sur la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016.

Le président du Parlement européen a parallèlement annoncé mercredi que Mark Zuckerberg répondrait en personne aux questions des députés « peut-être dès la semaine prochaine ». « C'est un pas dans la bonne direction pour rétablir la confiance », a ajouté Antonio Tajani.

Un porte-parole de Facebook a précisé que la société avait accepté la proposition « de rencontre avec les dirigeants du Parlement européen » et « appréciait cette occasion de dialogue afin d'écouter leurs avis et de montrer les initiatives que nous prenons pour mieux protéger la vie privée des gens ». Mark Zuckerberg a longuement déposé le mois dernier devant les deux chambres du Congrès des Etats-Unis.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesMode - DiversMédias