Commerce : le sport et la beauté, gagnants du premier semestre 2018

Bien qu'affecté par des ventes en berne, le secteur de l’habillement a pris part à l'activité des mouvements commerciaux dans l’Hexagone, au cours du premier semestre 2018. Le cabinet Knight Frank relève ainsi le dynamisme de certaines enseignes qui, à Paris comme en régions, a donné lieu à certaines grosses opérations.



Le spécialiste immobilier pointe ainsi les forts développements d’enseignes comme Decathlon, Intersport, JD Sport, Kiabi, Orchestra et Zeeman, qui visent aussi bien des commerces de rues, que ceux situés en périphéries et dans les centres commerciaux. Sont également mentionnées les marques Calzedonia, Superdry, Primark, Uniqlo, Amazing Jewelry et La Redoute, actifs en centres commerciaux comme dans les rues marchandes. Mais également Chaussea (centres commerciaux et périphérie), Takko (périphérie), ou encore Women’secret (rues).

« Cette vigueur profite en priorité aux meilleurs axes, où plusieurs flagships ont récemment ouvert ou sont attendus, à l’exemple de Primark à Toulouse et Strasbourg, d’Uniqlo à Rennes, Toulouse et Nantes, ou de Zara dans le Vieux-Lille, pointe Knight Frank. Certaines des grandes enseignes de la fast-fashion continuent également de pousser leurs pions dans de plus petites villes, à l’exemple du magasin récemment ouvert par H&M à Vannes, ou de celui que l’enseigne suédoise doit ouvrir d’ici 2019 à Agen ».



Le cabinet relève également le rôle des enseignes mass-market dans ce dynamisme, soutenu par de bons indicateurs macro-économiques. Le rapport semestriel cite ainsi en exemple JD Sports qui a repris deux magasins H&M sur des axes majeurs à Lyon. La beauté n’est pas en reste, avec notamment les opérations menées par L’Oréal à Lyon ou Rituals à Rouen.

A Paris, « plusieurs autres types d’acteurs sont dynamiques : marques de luxe et de créateurs, secteurs de la restauration et de l’alimentation, du sport, des cosmétiques ou encore de la décoration comptent ainsi pour une part significative des ouvertures, détaille Knight Frank. Une telle variété d’acteurs et de concepts traduit le bouillonnement et la montée en gamme de l’hypercentre de la capitale ».



Knight Frank confirme au final ses informations de mai dernier, lorsque le cabinet évoquait une stabilisation des valeurs locatives primes sur le semestre. Une stabilisation déjà observée en 2017. Hors Paris, les agglomérations de Lyon, Bordeaux et Nice constituent le trio de tête en termes de valeurs locatives sur ces six mois, avec environ 2 500 euros par mètre carré et par an. Strasbourg et Toulouse se placent dans leur sillage, avec un mètre carré loué à l'année entre 2 000 et 2 200 euros.

Ces développements s’inscrivent dans le prolongement d’un exercice 2017 contrasté selon les secteurs d'activité. Les articles de sport ont ainsi connu sur l'année une progression de 4 % des ventes en valeur, et même de 9-10 % pour le segment femme, selon l’Insee. La parfumerie-beauté n’est pas en reste avec +3 %, et même +27 % pour les ventes en ligne de parfumerie. A contrario, l’habillement a connu une chute de 13 % sur la décennie écoulée, et les - 2,8 % constatés sur les cinq premiers mois de l’année n'invitent toujours pas à l'optimisme. Quant au secteur de la chaussure, ses ventes se sont contractées de 4,4 % l’an passé, et même de 12 % entre 2012 et 2017 pour les magasins de plus de 400 mètres carrés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

CosmétiquesBeauté - DiversMode - DiversDistribution