Baccarat : le rachat par le fonds chinois FFC finalisé

Paris, 21 juin 2018 (AFP) - La cristallerie de luxe Baccarat a annoncé jeudi la finalisation de son acquisition par la société chinoise de gestion d'investissement Fortune Fountain Capital (FFC) pour 164 millions d'euros, plus d'un an après la signature d'une promesse d'achat.

Baccarat est finalement bien racheté par FFC - Baccarat

L'opération « fait suite à l'aboutissement d'un processus de consultation des instances représentatives du personnel en France et d'obtention de certaines approbations en République Populaire de Chine », a indiqué l'entreprise française dans un communiqué.

Le contrat d'acquisition porte sur 88,8 % du capital de Baccarat. FFC avait signé en juin 2017 « une promesse irrévocable d'achat » avec les deux principaux actionnaires américains, Starwood Capital Group et L. Catterton pour acquérir leur participation dans Baccarat,à un prix de 222,70 euros par action.

La prestigieuse marque, valorisée à 185 millions d'euros en octobre 2017, est installée dans une commune de 4 500 habitants de la vallée de la Meurthe (Meurthe-et-Moselle), où elle emploie 500 salariés. La manufacture, créée par Louis XV il y a 250 ans, est réputée dans le monde entier pour ses articles de table, objets de décoration, luminaires et bijoux.

Contrôlé depuis 2005 par Starwood Capital, un fonds américain spécialisé dans l'immobilier, le cristallier lorrain avait vu ses investissements s'amenuiser ces dernières années.

Le projet du nouvel actionnaire chinois, qui prévoit 20 à 30 millions d'euros d'investissements à court terme, et peut-être 50 millions d'euros à moyen terme, porte sur la densification du réseau de distribution et la conquête des marchés émergents, en particulier aux États-Unis, principal marché du luxe, et en Asie.

Selon le communiqué jeudi, « FFC n'a pas l'intention de procéder à un retrait de la cote de Baccarat du marché réglementé d'Euronext Paris ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Art de la tableBusiness