Alexander McQueen : chic chrysalide et mode métamorphose

Le thème était très "chic chrysalide" chez Alexander McQueen : la collection était construite autour de l'idée de métamorphose : des scarabées rampaient d'ailleurs sur une grande partie des tenues. Encore un défilé enchanteur de Sarah Burton pour la maison Alexander McQueen : l'une des collections les plus inspirantes de cette semaine de la mode parisienne, par ailleurs excessivement calme.


Voir le défilé
Alexander McQueen - Fall-Winter2018 - Womenswear - Paris - © PixelFormula

Mélange superbe de coupes audacieuses, la collection présentait notamment une série de smokings remarquables, allongés et sensuels, avec des épaulettes, des franges et des incrustations de dentelle. Une attitude merveilleuse et chic : de l'incroyable tunique en cuir vert bouteille, composée de deux vestes de motard et portée avec un kilt écru par le mannequin et violoncelliste Lily Stewart, à cette grande jupe à découpes, portée avec un top en cuir moulé noir par une femme à la poitrine fort généreuse, en passant par un bustier sado-maso associé à une longue jupe en résille et à des bottines, recouvertes de centaines de scarabées brodés, et de sublimes robes en soie imprimées de papillons portées avec des bottes d'équitation.

La cabine de mannequins comprenait quatre vétérans de la mode : Stella Tennant, gainée dans un manteau militaire croisé à la coupe impeccable ; Guinevere Van Seenus dans une veste noire à découpes et une jupe en dentelle ajourée : Tasha Tilberg dans une tourbillonnante cape rouge et noire, avec un énorme cabas en cuir assorti ; Liya Kebede dans un top tressé vermillon qui descendait jusqu'aux genoux.


Fall 2018 Alexander McQueen - © PixelFormula

L'un de ces défilés ou la beauté irradiante des vêtements enflamme les mannequins, dont les cheveux étaient tirés en arrière et tressés en une seule natte, pour une ambiance assez fétichiste.
 
Une incursion dans l'aristocratie celtique, pour une marque dont le regretté fondateur était d'ascendance écossaise. Pour jouer avec ses racines, chaque chaise pliante était couverte d'un pull Aran irlandais - et chacun portait le nom de l'invité sur une étiquette. Impossible donc de vous faire piquer votre place à ce défilé intense et génial.

Des femmes fières, au glamour agressif, à l'audace éclatante : les mannequins arpentaient rapidement le podium déformé, poussées par des boucles techno à l'intérieur du Carreau du Temple, aménagé avec des murs en toile de lin brute. Il s'agissait du premier show McQueen à l'intérieur de ce marché du 19ème siècle, en fer forgé et en verre, qui a par le passé accueilli d'autres créateurs légendaires : Helmut Lang, Yohji Yamamoto, Giambattista Valli, Hedi Slimane et Riccardo Tisci. Sans aucun doute, Sarah Burton restera parmi les meilleurs.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterDéfilés