​Nathalie Echinard (Cegid) : "Depuis deux ans, un virage de la demande vers le Saas s'opère"

Alors que le spécialiste de l'équipement pour les commerces Cegid déploie progressivement sa plateforme unifiée pour gérer clientèle, catalogue et achats, sa directrice retail Nathalie Echinard évoque pour FashionNetwork.com la forte demande des enseignes en matière de mise en conformité, de Saas, d’équipement en magasins et de simplicité des outils.


YourCegid Retail 'Shopping' - Cegid

FNW : Quels sont les grands sujets sur lesquels les marques et enseignes vous sollicitent actuellement ?

NE : Beaucoup de choses qui tournent autour de la mise en conformité, qui englobent le paiement mais pas seulement. Il y a une série de nouvelles législations en France et en Europe concernant l’arrêt des logiciels frauduleux. A partir du 1er janvier 2018, la loi oblige les détaillants à avoir des dispositifs d’encaissement qui soient certifiés et qui évitent la fraude à la TVA. La France était jusque-là épargnée. Mais nous connaissons ça dans d'autres pays, puisque nous sommes certifiés dans 65 états.
L’autre nouvelle législation, qui arrive cinq mois plus tard, c’est la GDPR (General Data Protection Regulation, ndlr), la protection des données en Europe. Cela bouge un peu car il y a des nouvelles obligations faites aux entreprises en termes de stockage, cryptage et autres. Chaque fois, nous bénéficions de l’expérience acquise à l’étranger sur ces sujets.
Sur la partie anti-fraude à la TVA, nous étions déjà au point avant la loi, mais nous avons ajouté des choses permettant d’authentifier, de certifier. Sur ces sujets de mise en conformité, 80-90 % de nos clients français choisissent nos solutions en Saas (software as a service, ndlr), avec un loyer mensuel par utilisateur ou par appareil. Et là, quelle que soit sa croissance, c’est un montant fixe tout compris, intégrant mise à jour et maintenance. C’est important de le préciser, car nous avons vu depuis deux ans un virage complet de la demande vers le Saas. Cela sécurise encore plus les enseignes.

FNW : En termes de points de vente, comment évolue la demande des marques ?

NE : Les grands sujets sont la mobilité en magasins et/ou l'omnicanalité, des sujets différents auxquels nous répondons par un seul et même outil. On avait présenté pour la première fois il y a un an sur le salon Paris Retail Week un outil en cours de développement. C’était un parti pris pour nous d’expliquer à l’avance ce sur quoi nous travaillions. Nous voulions que les futurs clients de nos solutions en développement participent, via leurs retours, à l’élaboration de leur outil de travail, que ce soit au niveau de l’ergonomie ou des fonctionnalités. C’est comme cela que 'Shopping' est né. Cette approche avait déjà, plus discrètement, été mise en place avant cela pour l’offre 'Clienteling', bientôt rejointe par une rubrique 'Cataloging' (catalogue digital pour présenter l’ensemble de l’offre en magasin). Et il ne nous manquait plus, pour compléter le trio, que l’offre 'Shopping'. L’idée finale est d’avoir sur un seul appareil, qu’il soit fixe ou mobile, l’ensemble des parcours omnicanaux et scénarios, depuis l’achat simple au web-to-store (résa, click & collect). Le but est que le vendeur puisse compléter la vente et faire du réachat, ou, éventuellement, faire du store-to-home (commander en magasin, livré à domicile) et du store-to-store (commandé dans un magasin, livré dans un autre). Avec l’éventualité que toute ces possibilités interviennent lors d’une même transaction, tout en restant simple d‘utilisation pour le vendeur.

FNW : Suite à cette présentation, quelles recommandations vous ont faites les enseignes ?

NE : Certaines ont vu que leurs remarques avaient été prises en compte, notamment en termes d’ergonomie. Le but est que le système ne nécessite pas de formation, qu'il soit intuitif. On filmait les utilisateurs pour voir à quel moment ils étaient perdus. On a mené ces expériences directement avec les enseignes sur Equipmag, NRF New York, Dubaï, Hong Kong… Le produit est sorti officiellement en avril. Le premier client pilote, la marque Vilebrequin, a choisi de déployer la solution complète aux Etats-Unis, qui devrait entrer en service en septembre. Ils ont par ailleurs fait le choix de déployer les parties 'Clienteling' et 'Cataloging' en Europe à plus longue échéance.

L'intégralité de l'interview de Nathalie Echinard  est à retrouver sur FashionNetwork.com Premium.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - DiversIndustrieBusiness